Actualités

Plusieurs centaines d’arbres dont des chênes centenaires risquent d’être impactés par les travaux pour prolonger la ligne 1 du métro Actualité Nationale

Des chênes centenaires menacés

Prolongement de la ligne 1 du métro à Vincennes

Video-Article de Adèlia Paolillo publié dans le Parisien le 11 septembre 2022 à 19h05, modifié le 11 septembre 2022 à 19h51

Plusieurs associations de défense de l’environnement ont appelé à se mobiliser contre le projet de couper des centaines d’arbres du bois de Vincennes pour prolonger la ligne 1 du métro. Près de deux cents manifestants ont répondu à l’appel et se sont réunis le 10 septembre dans le bois pour protester contre cette catastrophe écologique…


HUGO CLEMENT Actualité Nationale

« Végétalisation des villes : gare aux arnaques ! »

Interview de Hugot Clement sur France Inter le 31 Aout dans l’emission en toute subjectivité

 HUGO CLEMENT

Il y a des centaines d’exemples partout en France ou les élus se permettent de couper des arbres pour des motifs les plus futiles.

“Mais on les remplace ces arbres coupés”, c’est l’argument magique des élus, dans presque tous les cas ils nous disent : Certe on coupe des arbres mais on en plante ailleurs.

Sauf que cet argument est une arnaque selon Francis Hallé, 84 ans,  célèbre botaniste et biologiste, pour qui la coupe d’un arbre mature n’est jamais compensée par la plantation de jeunes arbres.

L’explication tient au fait que, pour la photosynthèse , qui permet le captage du CO2 et la production d’oxygène , ce n’est pas le nombre d’arbres qui compte , mais le nombre de feuilles et la taille des racines. 

Pour compenser la coupe d’un seul vieil arbre, avec ses innombrables feuilles, il faudrait planter des dizaines , voir des centaines de jeunes arbres, tout en s’assurant qu’ils survivent, ce qui est loin d’être gagné car, contrairement à leurs aînés , les jeunes pousses ont besoin de beaucoup de soins et de beaucoup d’arrosage.

Même si ces jeunes arbres arrivent à survivre, il faudra attendre des décennies pour qu’ils fournissent à nouveau l’ombre et la fraîcheur des grands spécimens tronçonnés, et avec le changement climatique qui s’emballe, on n’a pas le luxe d’attendre des décennies.

Pour résumer: Planter c’est bien , ne pas couper c’est mieux et c’est Urgent


A Orléans (Loiret), les riverains du quartier Saint-Marceau s'étaient mobilisés pour sauver des tilleuls centenaires de la place Domrémy que la municipalité envisageait d'abattre pour réaménager l'espace. DR Actualité Nationale

Les tilleuls refleuriront à Orléans

la mairie a renoncé à son projet d’abattre les arbres de la place Domrémy

Article de Stéphane Frachet publié le 2 septembre 2022 à 10h31 dans le Parisien

Les riverains de la place Domrémy à Orléans ont fini par être entendus. Sept des neuf tilleuls centenaires vont échapper in extremis à la tronçonneuse. Mais la place sera quand même réaménagée.*

« La plupart des arbres sont conservés, mais on garde l’idée d’aménager et d’embellir cette place », prévient d’emblée Serge Grouard, maire (LR) d’Orléans (Loiret), qui a suspendu le projet d’aménagement de la place Domrémy 


La hausse des recours aux soins pour des pathologies liées à la chaleur a été présente à chaque vague de canicule dans la région Actualité Nationale

Les plus de 75 ans restent les premières victimes…

Article de S.M publié le 15 août 2022 à 19:55 dans le Dauphiné libéré

L’augmentation des recours aux soins pour les pathologies liée à la chaleur a été importante lors des différents épisodes de canicule survenus dans la région depuis mi-juin avec un fort taux d’hospitalisation des plus âgés après une consultation de ce type.

Les fortes chaleurs demeurent un risque important pour la santé en particulier chez les personnes âgées comme en témoigne l’évolution de l’indicateur iCanicule, mis en place par Santé publique France (SpF)…


Le hêtre pleureur du parc Richelieu de Bagneux est estimé à 73 480 € selon le barème de l'arbre, outil pour connaître la valeur des arbres et évaluer les dégâts d'une potentielle dégradation. Actualité Nationale

«Toutes les actions de l’homme ont un impact négatif…

souligne Augustin Bonnardot, forestier arboriste

Article de Marjorie Lenhardt dans Le Parisien Publié le 6/08/22 à 6h25


Pour ce forestier arboriste, le nouveau barème permet de simplifier
les discussions avec les assureurs en cas de sinistre, mais, surtout,
de protéger les arbres des dommages causés par l’homme.

Augustin Bonnardot est forestier arboriste au sein du CAUE 77
(conseil d’architecture d’urbanisme et de l’environnement de Seine-et-Marne).
Il est l’un des trois auteurs du nouveau « barème de l’arbre »,
disponible gratuitement en ligne, avec François Freytet (Copalme)
et Pauline Laïlle (Plante & Cité)….


Actualité Nationale

« Nantes à deux doigts d’inventer un arbre »

Nantes : Tout juste installé, le nouvel « îlot de fraîcheur innovant » fait réagir

Article de Julie Urbach dans 20 minutes Nantes Publié le 13/07/22 à 13h39 — Mis à jour le 13/07/22 à 13h45

  • Coasis se présente comme un «îlot de fraîcheur», particulièrement innovant.
  • Ce nouvel équipement, installé à Rezé-Pont-Rousseau, fait émerger des questionnements et notamment celui-ci : pourquoi ne pas plutôt planter un arbre ?


Actualité Nationale

Le végétal va devenir de l’or» : comment les…

Les conséquences du dérèglement du climat sont arrivées plus vite et plus fort que prévu. Passé le temps du constat, des pistes d’action pour s’adapter émergent. Au premier rang, repenser l’aménagement des villes, notamment en végétalisant pour limiter les fortes chaleurs.

Article de Aurélie Foulon dans le Parisien 4 juillet 2022 à 06h10

photo: Pour contrer l’effet «îlot de chaleur», fini le bitume : l’esplanade de La Défense va se mettre au vert. Un exemple suivi par de nombreuses villes. (Vue du projet). MDP/Paris La Défense


Actualité Nationale

Première victoire pour Thomas Brail, l’homme perché dans les…

Article de Reporterre du 9 juin 2022 à 17h50, Mis à jour le 12 juin 2022 à 16h48

Il avait entamé sa grève de la faim le 4 juin. Après six jours sans manger, Thomas Brail, le porte-parole du Groupe national de surveillance des arbres (GNSA), a décidé d’arrêter son action. Perché dans les arbres à proximité de la tour Eiffel, le grimpeur exigeait le vote d’une loi sur l’encadrement des coupes rases et la révision de l’article L350-3 du Code de l’environnement, censé protéger les arbres d’alignement.

Une interview de Thomas Brail dans l’émission La Terre au carré du 17 juin est également disponible sur Radiofrance :Thomas Brail : sur son arbre perché